Allergie aux moisissures - Rhinicur

Allergie aux moisissures

Causes, symptômes et traitement

Les spores sont partout à l’affût: quand les moisissures déclenchent une réaction allergique

Dans le cas d’une allergie aux moisissures, le système immunitaire humain réagit de manière excessive aux spores et aux particules de moisissures. Les spores de moisissures sont microscopiques et quasi omniprésentes, dans les espaces de vie, mais aussi en pleine nature et sont généralement en suspension dans l’air. Il est dès lors quasi impossible pour les personnes allergiques d’éviter le contact avec ces allergènes.

Puisque les moisissures sont quasi omniprésentes, les symptômes allergiques caractéristiques peuvent aussi se manifester toute l’année : les personnes allergiques souffrent de rhinorrhée, de toux et même d’asthme lorsque les spores sont en suspension dans l’air et de symptômes gastro-intestinaux lorsque des aliments contaminés par des moisissures sont consommés.

Causes de l’allergie aux moisissures

Les moisissures sont des organismes microscopiques, dotées de filaments et de spores qui se répandent par exemple dans l’atmosphère. Ces spores, à savoir les cellules reproductives des moisissures, sont responsables des réactions allergiques. Comme souvent avec les allergies, dans le cas d’une allergie aux moisissures, il s’agit également de la perturbation d’une fonction régulatrice et de la réaction défensive excessive du système immunitaire qui en découle.

Les spores de moisissures se retrouvent quasi partout : à l’intérieur, elles apparaissent lorsque les pièces sont mal ventilées ou humides, par exemple dans la salle de bains, la chambre à coucher, la cuisine ou la cave. Les causes typiques de l’apparition de moisissures dans les espaces de vie sont :

  1. murs humides
  2. matelas et meubles garnis
  3. menuiserie
  4. murs carrelés
  5. taches d’humidité derrière le papier peint
  6. humidificateurs d’air
  7. terreau des plantes en pot
  8. En outre, une humidité relative élevée et des températures élevées entre 20 et 25°C favorisent l’apparition de moisissures.

Mais les spores sont également présentes en masse à l’extérieur, dans les jardins et les serres, ou encore sous les arbres. Des concentrations particulièrement élevées se retrouvent dans les tas de compost, les amas de feuilles, les piles de bois à brûler et sous les feuillages. Dans la nature, les concentrations de spores de moisissures augmentent surtout très fortement pendant les mois d’été et d’automne et les personnes allergiques en souffrent fortement.

Allergie aux moisissures : saisonnière ou toute l’année durant
Étant donné qu’il existe différents genres de moisissures, dont les spores déclenchent des réactions allergiques, il se peut que l’apparition des symptômes soit saisonnière ou que ceux-ci persistent toute l’année. Une allergie saisonnière aux moisissures est souvent causée par les genres suivants :

  1. Cladosporium
  2. Helminthosporium
  3. Alternaria

Une allergie aux moisissures persistante toute l’année, est souvent due à une intolérance aux genres de moisissures suivants :

  1. Aspergillus
  2. Chaetomium
  3. Penicillium (moisissure bleu-vert)
  4. Aureobasidium
  5. Mucor (teigne du cuir chevelu)

Symptômes de l’allergie aux moisissures

Les spores de moisissures sont principalement absorbées par inhalation. Dès lors, les symptômes s’expriment généralement au niveau des voies respiratoires. Mais une allergie aux moisissures peut aussi se manifester au niveau des yeux.

Si des aliments périmés sont consommés, sur lesquels des moisissures se sont déjà développées, des symptômes gastro-intestinaux apparaissent. En outre, de l’eczéma ou des démangeaisons de la peau peuvent également faire leur apparition.

Symptômes éventuels :

  1. toux
  2. rhinorrhée ou envie d’éternuer
  3. larmoiements, yeux rouges ou irrités
  4. démangeaisons de la peau ou eczéma
  5. nausées ou vomissements
  6. douleur abdominale, ballonnements ou diarrhée

Diagnostiquer une allergie aux moisissures

Vu la diversité des allergènes liés aux moisissures, la pose d’un diagnostic constitue un véritable défi. En effet, les symptômes typiques diffèrent peu de ceux de certaines allergies aux pollens et les pollens apparaissent souvent au même moment, ce qui complique encore davantage le diagnostic. Il est donc essentiel d’analyser de manière particulièrement détaillée les antécédents médicaux (anamnèse) lors du diagnostic.

Afin de confirmer l’allergie, différentes méthodes de test sont utilisées, par exemple un test épidermique (test par piqûre), un test de provocation ou un test sanguin (RAST – radioallergosorbent).

Traitement d’une allergie aux moisissures

Une allergie est généralement traitée à plusieurs niveaux. Il convient tout d’abord de limiter autant que possible le contact avec l’allergène. Ce qui est difficile avec un allergène quasi omniprésent, en concentrations diverses. Toutefois, vous pouvez limiter concrètement les sources de moisissures à la maison et sur le lieu de travail. À cet égard, il convient par exemple de prévoir une ventilation suffisante et d’éviter les travaux de jardinage intensifs.

En outre, un rinçage nasal peut éliminer les spores du nez et nettoyer les muqueuses nasales. Lorsqu’un sel de rinçage nasal sans additif est utilisé, vous pouvez vous rincer le nez régulièrement et pendant des périodes prolongées et ainsi le libérer de toutes spores de moisissures.

Les antiallergiques combattent uniquement les symptômes
Lorsque l’allergie apparaît, les antiallergiques, comme les antihistaminiques par exemple, peuvent contribuer à maîtriser les symptômes. Ils ne combattent cependant que les symptômes et n’offrent pas de guérison ou d’amélioration durable. En outre, des effets secondaires sont également possibles.

Dans certains cas, l’allergie peut être endiguée grâce à une hyposensibilisation, également appelée immunothérapie. À cet effet, la personne allergique est mise de manière répétitive et consciente en contact avec l’allergène, par exemple au moyen d’une injection sous-cutanée. Le traitement dure plusieurs années, la dose de l’allergène est augmentée à chaque traitement. Ainsi, le corps peut progressivement s’habituer à la substance allergisante.

Éviter les moisissures

Éviter les spores de moisissures relève pratiquement de l’impossible, vu leur fréquence élevée, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Toutefois, certaines mesures peuvent être prises afin d’éviter la formation de concentrations élevées de spores. Mais surtout un comportement correct au quotidien vous permettra d’éviter les réactions allergiques.

  1. Ventilez souvent les pièces de vie et de bureau afin d’éviter la formation d’humidité relative trop élevée (au moyen tant d’une ventilation brève et énergique que d’une ventilation à double sens (créer une courant d’air – ventilation transversale)). L’humidité relative optimale pour les espaces intérieurs se situe entre 40 et 60 pour cents.
  2. Ne laissez pas traîner de déchets de cuisine et videz régulièrement toutes les petites poubelles.
  3. Conservez les fruits et les légumes au réfrigérateur et mangez les aliments aussi frais que possibles.
  4. Remplacez le terreau des plantes dès l’apparition de moisissures.
  5. Faites assainir les murs humides de votre maison ou de votre appartement par un homme de métier.
  6. Faites supprimer les cloisons moisies et les taches d’humidité derrière les meubles, les carrelages et les panneaux en bois par un homme de métier.



Allergies

Environ un adulte sur trois en Allemagne souffre d’allergie. Pas étonnant dès lors que l’allergie est entre-temps déjà qualifiée de maladie sociale. Découvrez ce qui peut vous soulager si vous aussi vous souffrez d’une allergie.

lisez la suite >

Allergies chez les enfants

Le nombre d’enfants allergiques augmente dans le monde. Découvrez d’où viennent les allergies chez les enfants, comment les reconnaître et comment les prévenir.

lisez la suite >