Ce qui aide avec l'allergie? - Rhinicur

Allergie – comment soulager les personnes allergiques?

Qu’est-ce qui offre une amélioration durable?

Que faire en cas d’allergie? Un aperçu.

Dès que des symptômes allergiques montrent le bout de leur nez, il est souhaitable d’intervenir rapidement. La prophylaxie, en d’autres termes l’exposition aux substances qui déclenchent une allergie, peut éventuellement offrir un soulagement lors d’épisodes aigus. De même, des médicaments, à savoir les antihistaminiques, permettent aussi d’apporter une amélioration. Cependant, ils ne sont efficaces qu’à court terme. En revanche, quiconque souhaite une amélioration durable de son allergie, doit s’attaquer aux causes de celle-ci – au moyen d’une hyposensibilisation.

La 1e option consiste à éviter l’allergène

Rester à l’écart de l’allergène est la manière la plus simple d’éviter une réaction allergique, du moins en théorie. Ce type de prophylaxie (aussi appelée prophylaxie d’exposition) est une manière simple de soulager rapidement et sensiblement les symptômes allergiques.

Prophylaxie dans le cas des différents types d’allergie
Dans le cas d’allergies alimentaires, il est encore assez simple d’éviter consciemment de s’exposer à certains allergènes. Les personnes souffrant d’allergies alimentaires doivent examiner à la loupe la liste des ingrédients des aliments qu’elles achètent, afin de s’assurer de ne pas ingérer de substances allergisantes.

La situation est très différente dans le cas d’allergies par inhalation, comme le rhume des foins, l’allergie aux acariens et l’allergie aux moisissures. En effet, la prophylaxie n’est pas si simple, car les allergènes sont disséminés par le vent à certaines saisons. Dans le cas d’allergies aux pollens, le calendrier de pollens et les prévisions polliniques actualisées peuvent s’avérer utiles afin d’estimer la gravité du risque allergique. Dans les autres cas, il s’agit de prendre des mesures de prévention. De nombreux conseils vous permettent de soulager la charge allergique dans la vie quotidienne.

Avantages et inconvénients de la prophylaxie
La prophylaxie est la manière idéale de soulager les symptômes. La personne allergique ressent rapidement une amélioration et ne doit pas s’inquiéter des effets secondaires. Cependant, c’est peine perdue, surtout pour les patients souffrant du rhume des foins, d’essayer d’éviter les allergènes au quotidien, car cela leur imposerait des restrictions considérables dans la vie de tous les jours. De même, elle ne permet pas d’espérer une amélioration durable de l’allergie.

Produits médicaux, des remèdes éprouvés en cas de symptômes allergiques

Si les symptômes d’une allergie par inhalation ne sont pas trop prononcés, les personnes allergiques ne doivent pas se ruer sur la pharmacie. En effet, des produits médicaux à base de sels minéraux permettent de maîtriser les symptômes.

  1. Un baume nasal, tel le baume nasal d’Rhinicur®, permet de vous soigner le nez lorsque celui-ci est sec et irrité à force de vous moucher. En outre, la pommade dépose un fin film protecteur, empêchant l’inhalation des allergènes.
  2. Les rinçages nasaux au moyen d’une douche nasale et d’un sel de rinçage nasal naturel nettoient les voies respiratoires et les libèrent de tout pollen de manière naturelle. Petit conseil : si vous souhaitez faire des rinçages réguliers, mieux vaut utiliser une solution de rinçage à base d’un produit bien supporté en cas d’utilisation prolongée également, comme par exemple le sel de rinçage nasal multiminéral Rhinicur®.

Avantages et inconvénients des produits médicaux
Le baume nasal et les douches nasales au moyen d’un sel de rinçage nasal constituent une bonne alternative en cas de rhume des foins ou d’allergie aux poussières de maison. Les rinçages nasaux permettent d’éliminer en douceur le pollen ou la poussière des muqueuses nasales et ainsi de soulager les symptômes de manière naturelle. À l’instar des médicaments, les produits médicaux ne s’attaquent qu’aux symptômes. Ils ne guérissent pas l’allergie.

Médicaments indiqués dans le traitement symptomatique des allergies

Les symptômes allergiques aigus, comme la rhinorrhée et la conjonctivite, peuvent également être endigués avec des médicaments. En fonction de la substance active utilisée, les réactions allergiques sont soit atténuées, soit totalement combattues. Il convient également de faire une distinction entre les différentes formes pharmaceutiques :

Médicaments topiques
Les médicaments topiques sont réservés à un usage externe et soulagent les symptômes localement. Citons parmi les médicaments topiques les sprays nasaux, les crèmes pour la peau, les aérosols contre l’asthme ou les gouttes pour les yeux. Les moyens topiques agissent souvent après quelques minutes déjà et n’ont pour ainsi dire aucun effet secondaire.

Médicaments systémiques
En revanche, les médicaments systémiques sont administrés sous forme de comprimé ou d’injection. Ils agissent – contrairement aux produits topiques – sur l’ensemble de l’organisme. En général, les effets se font sentir après environ une heure et se prolongent jusqu’à 24 heures.

Antihistaminique ou cortisone

En règle générale, la substance active utilisée est l’antihistaminique ou la cortisone. Les antihistaminiques bloquent l’action de l’histamine sur ses récepteurs et contrecarrent ainsi une réaction allergique. Leur utilisation par les patients allergiques est largement répandue et ils sont exclusivement disponibles en pharmacie. Les préparations à la cortisone combattent l’inflammation. En cas d’application locale, les effets secondaires sont également minimes.

Avantages et inconvénients d’un traitement médicamenteux
L’effet des médicaments antiallergiques est assez rapide, de sorte que la douleur soit rapidement soulagée. À l’instar de tout autre médicament, les médicaments antiallergiques présentent aussi des effets secondaires éventuels. En outre, les antiallergiques et les médicaments topiques combattent uniquement les symptômes, mais pas les causes. Une amélioration durable de l’allergie n’est donc pas envisageable.

Une hyposensibilisation combat aussi les causes

Le seul traitement qui s’attaque aussi aux causes, est l’hyposensibilisation, aussi parfois appelée immunothérapie spécifique (ITS) ou désensibilisation. À cet effet, de petites quantités de l’allergène, auquel le corps réagit, sont administrées aux patients allergiques, pendant une période prolongée, généralement plusieurs années. La dose est augmentée progressivement afin de permettre au système immunitaire de s’habituer à la substance.

La désensibilisation peut réduire durablement la réaction excessive du système immunitaire et augmenter la qualité de vie, même à long terme. Un tel traitement s’est déjà avéré efficace dans le cas de plusieurs allergies, dont le rhume des foins et les allergies aux pollens d’arbres ou de graminées.

Avantages et inconvénients de l’hyposensibilisation
Le traitement dure trois à cinq ans, ce qui est relativement long, mais il s’agit du seul traitement offrant un certain espoir d’amélioration durable. Le coût de ce traitement est pris en charge par la mutuelle, contrairement à ceux liés aux traitements médicamenteux.

Conseils simples en cas de symptômes allergiques

Mieux vaut prévenir que guérir, dit le dicton. Moyennant les bons conseils, les personnes allergiques peuvent maîtriser leur allergie dès le début ou la combattre de manière naturelle. De nombreux conseils s’adressent surtout aux personnes allergiques aux pollens.

  1. Bains de vapeur et inhalations humidifient les muqueuses nasales et soulagent ainsi l’irritation.
  2. En cas de conjonctivite ou d’irritation des yeux, une lingette humide permet d’apporter un certain soulagement.
  3. Le pollen se fixe dans les vêtements et les cheveux. Il est dès lors conseillé de prendre au moins une douche par jour et de se laver les cheveux quotidiennement. Ne vous déshabillez pas dans la chambre et n’y déposez pas vos vêtements.
  4. En ville, la charge pollinique est la plus élevée le soir, à la campagne en revanche, elle l’est le matin. Veillez dès lors à ventiler votre maison au bon moment, quand les concentrations de pollens sont les moins élevées. L’application d’un filtre à pollens sur la fenêtre ne permet pas d’exclure tous les pollens, mais une bonne partie de ceux-ci.
  5. Certainement pas facile pour les amateurs de sport, mais tellement efficace : en cas de charge pollinique élevée, mieux vaut s’entraîner à l’intérieur et réduire l’intensité des entraînements par rapport aux périodes de basses concentrations de pollens.
  6. Optez pour des destinations de vacances pauvres en pollen, les séjours à la montagne et à la mer sont conseillés.
  7. Les surfaces lisses doivent être souvent essuyées à l’aide d’un chiffon humide en cas de concentrations élevées de pollens.
  8. De même, les sols doivent aussi être régulièrement passés à l’eau, ainsi que les meubles et les rebords de fenêtre.
  9. Il est également conseillé aux personnes allergiques d’éviter autant que possible d’avoir chez soi des meubles garnis et des tapis. S’il y a du tapis, il convient de munir l’aspirateur d’un filtre à pollens.
  10. Si vous portez des lentilles, il est également conseillé de ressortir votre paire de lunettes lorsque les concentrations de pollens sont élevées. Ceci vous permettra de ménager vos yeux déjà irrités et en outre, de garder les pollens à bonne distance de vos yeux.

Comment une alimentation saine peut-elle influencer le rhume des foins?

Les études démontrent qu’une alimentation saine peut avoir une influence positive sur la gravité des symptômes du rhume des foins. Avoir une alimentation équilibrée, consommer suffisamment d’acides gras Omega-3 et d’antioxydants et boire beaucoup d’eau permet de renforcer le système immunitaire. Les fruits, les légumes, le poisson, l’huile d’olive et les noix sont dès lors incontournables dans le régime d’une personne allergique.

Que faire en cas de choc anaphylactique?
La forme la plus grave d’une allergie est le choc anaphylactique. Si celui-ci n’est pas traité, il peut s’avérer mortel dans le pire des cas. C’est pourquoi, en cas de choc allergique, il convient de contacter le service des urgences. Le médecin urgentiste peut traiter la réaction allergique en administrant un traitement d’urgence et dans les cas les plus graves, en oxygénant le patient. Les personnes allergiques ayant déjà subi un choc anaphylactique, doivent toujours avoir un kit d’urgence anaphylactique à portée de main et suivre une formation afin d’apprendre à l’utiliser. Le kit d’urgence peut être utilisé en cas de contact avec l’allergène afin de gagner du temps dans l’attente de l’arrivée du médecin urgentiste. Chez les adultes, le venin d’insectes et les médicaments sont les causes les plus fréquentes de chocs allergiques, chez les enfants en revanche, ce sont les aliments, par exemple les cacahouètes.




Allergies

Les allergies apparaissent lorsque le système immunitaire réagit de manière excessive à une substance, en soi inoffensive. Découvrez ce qui déclenche les allergies et quels sont les symptômes vous permettant de reconnaître une allergie.

lisez la suite >

Rhume des foins

L’allergie la plus fréquente en Allemagne est le rhume des foins. Les patients atteints du rhume des foins réagissent de manière allergique – surtout au printemps et en été – aux pollens présents dans l’air. L’apparition des symptômes est saisonnière.

lisez la suite >