top of page
Lorsque vous avez constamment le nez qui coule

Le nez qui chatouille, qui est bouché ou qui coule constamment – un rhume, aussi appelé rhinite dans le jargon médical, est un invité désagréable. En cas de rhinite, la muqueuse nasale est enflammée. Elle gonfle et sécrète un liquide aqueux ou purulent.

Dans la plupart des cas, la rhinite est un effet secondaire d’un refroidissement. Mais des allergies peuvent également être à l’origine de l’inflammation. Si la rhinite ne s’améliore pas, elle risque de conduire à une infection des sinus.

Causes d’une rhinite 

En règle générale, la rhinite est un symptôme aigu d’une infection grippale ou est causée par une allergie. La rhinite aiguë se reconnaît au fait qu’elle apparaît en même temps que d’autres symptômes typiques d’un refroidissement, tels que maux de gorge, toux et apathie. Cette maladie frappe surtout en automne et en hiver, mais un refroidissement accompagné d’écoulements n’est pas à exclure au printemps ou en été. L’infection est causée par les virus du rhume qui se propagent par voie aérienne sous forme de gouttelettes, par exemple lorsqu’une personne tousse ou éternue, ou par infection de contact – lorsque quelqu’un vous serre la main par exemple. Dès lors, les virus pénètrent dans les voies respiratoires par inhalation ou par contact des mains.

Lorsque les arbres et les graminées sont en fleur et leurs pollens en suspension dans l’air, les patients allergiques souffrent davantage de rhinites. Généralement, les symptômes apparaissent à la fin de l’hiver ou au début du printemps. En cas de rhume allergique (rhinite allergique), il s’agit d’une réponse immunitaire inflammatoire aux substances inhalées. Le rhume des foins s’exprime généralement par des démangeaisons et des écoulements constants du nez, ainsi que des yeux irrités et larmoyants.

Rhinite vasomotrice

Lorsqu’une rhinite est chronique et n’est imputable ni à un refroidissement, ni à une allergie, il est peut-être question d’une rhinite vasomotrice. Ce diagnostic est généralement posé par élimination. Si le patient ne souffre pas d’un refroidissement et si le test allergique ne permet pas de tirer de conclusion, le médecin traitant dispose déjà d’un bon point de départ pour poser son diagnostic.

À ce jour, les raisons pour lesquelles une rhinite apparaît sont toujours incertaines. Toutefois, il est probable que la muqueuse nasale réagisse de manière excessive à certains stimuli, parmi lesquels :

  • froid extrême, air sec ou étouffant

  • variations de température, variations de pression

  • odeurs fortes, plats très piquants/chauds

  • boissons très froides ou très chaudes

  • stress, fatigue, épuisement

Symptômes et évolution d’une rhinite 

Les premiers symptômes de cette affection des voies respiratoires sont une sensation de brûlure et des démangeaisons. En raison de l’inflammation, les muqueuses nasales gonflent et la sécrétion de liquide est stimulée : le nez commence à couler. Au début, les sécrétions sont claires et aqueuses (nez qui coule). Par la suite, les sécrétions s’épaississent et deviennent jaunes, voire verdâtres.

Outre l’écoulement ou la congestion du nez, d’autres effets secondaires désagréables risquent également d’apparaître en cas de rhinite :

  • Yeux rouges et larmoyants

  • Perte d’odorat et de goût

  • Toux irritative

 

Traitement de la rhinite

Le traitement d’une rhinite dépend de la cause de celle-ci. Une rhinite aiguë, symptôme d’un refroidissement, disparaît en général d’elle-même. Afin de vous aider à passer le cap et à favoriser votre rétablissement, il est conseillé de vous ménager et de soulager les symptômes à l’aide de sprays nasaux et de douches nasales.

Si vous présentez les signes d’une vraie grippe ou d’une forme de refroidissement plus grave, il est conseillé de consulter votre médecin traitant.

 

De tels signes peuvent être :

  • les symptômes persistent plus de deux semaines

  • les sécrétions sont verdâtres ou sanglantes 

  • fièvre ou maux de tête et douleurs articulaires

  • troubles respiratoires

  • rhinite chronique


Les symptômes d’une rhinite aiguë ne persistent pas plus d’une à deux semaines. On parle d’une rhinite ou d’un rhume chronique si la muqueuse nasale est constamment irritée et enflammée et si les symptômes de la rhinite persistent plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

bottom of page