Allergies chez les enfants - Rhinicur

Allergies chez les enfants

Causes, symptômes et traitements

D’où viennent-elles et comment les prévenir en tant que parents

Les allergies ne sont nullement une exclusivité réservée aux jeunes et aux adultes. De plus en plus souvent, les enfants souffrent aussi d’une réaction excessive du système immunitaire à des substances, en soi inoffensives. Des études sanitaires laissent penser qu’environ un enfant sur quatre ou cinq souffre d’une allergie et cette tendance ne cesse d’augmenter.

Afin d’éviter que leurs enfants développent une allergie en grandissant, il est conseillé aux parents de veiller à certaines choses. Quelques conseils en matière de santé permettent de prévenir les allergies, surtout pendant la grossesse et l’allaitement. D’autre part, les gènes jouent également un rôle dans l’apparition ou non d’une allergie. Des antécédents allergiques dans la famille augmentent la probabilité d’une allergie chez les enfants.

Si les parents soupçonnent une allergie, mieux vaut emmener leur progéniture chez le médecin. En effet, en cas de diagnostic précoce, il est également possible de commencer le traitement rapidement. De manière générale, plus la période pendant laquelle le patient allergique souffre de son allergie est courte, plus la probabilité que le traitement fonctionne et soit efficace à long terme est grande.

Causes d’allergies chez les enfants

Dans le cas d’une allergie, le système immunitaire est déréglé et considère une substance ordinaire et inoffensive comme étant étrangère et fabrique les mauvais anticorps en réponse. Le cas échéant, les médecins parlent d’une sensibilisation (hypersensibilité). La prochaine fois que le corps entre en contact avec cette substance, le système immunitaire va la considérer comme dangereuse et les anticorps vont s’attaquer à la substance. Conséquence : l’histamine, messager chimique, est libérée et les symptômes allergiques classiques font leur apparition, tels que le nez qui coule et les yeux qui piquent.

En principe, les allergènes auxquels les adultes réagissent, déclenchent également des allergies chez les enfants. Les allergies aux pollens, comme le rhume des foins, sont particulièrement fréquentes, mais d’autres allergies des voies respiratoires et de nombreuses autres substances allergisantes sont également à prendre en considération, telles que par exemple

  1. pollens
  2. moisissures
  3. acariens
  4. poils d’animaux ou
  5. substances alimentaires, par exemple lait de vache ou protéines du poulet

Qu’un enfant soit allergique ou non, peut également dépendre de la génétique. Les enfants dont les parents souffrent d’une allergie, présentent un risque d’allergie supérieur de 20 à 40 pour cents. Lorsque les deux parents sont allergiques, ce risque est à nouveau doublé.

Symptômes d’allergie chez les enfants

Les réactions allergiques chez les enfants s’expriment par différents symptômes. Certains d’entre eux ressemblent aux symptômes classiques du refroidissement, c’est pourquoi il convient d’être très attentif. En outre, une allergie peut être soupçonnée lorsque les symptômes augmentent à certaines saisons. Citons parmi les symptômes possibles :

  1. Nez bouché
  2. Envie d’éternuer
  3. Quintes de toux
  4. Yeux rouges, irrités, démangeaisons
  5. Respiration sifflante, pouvant aller jusqu’à la détresse respiratoire
  6. Problèmes dermatologiques et démangeaisons (neurodermatite)
  7. Symptômes gastro-intestinaux

Allergie ou simple rhume ? Parents, soyez attentifs

S’agit-il encore d’un rhume ou déjà d’une allergie ? C’est la question que les parents se posent souvent lorsque leur bambin a le nez qui coule pour la énième fois de l’année. Chez les enfants, qui peuvent être enrhumés de dix à douze fois par an, il est difficile de répondre à cette question.

L’écoulement nasal peut déjà donner une indication : en cas de rhume allergique, il est généralement clair et très liquide, en revanche, ce dernier devient visqueux en cas de refroidissement. Un simple rhume disparaît généralement après une semaine, le rhume allergique par contre dure souvent bien plus longtemps. En outre, il s’aggrave lorsque l’exposition à l’allergène concerné augmente.

Diagnostiquer une allergie chez les enfants

Les parents doivent prendre une allergie éventuelle très au sérieux dès le début. Un médecin généraliste ou un pédiatre, spécialisé dans les allergies, est le mieux placé pour poser un diagnostic fiable. N’oubliez surtout pas d’emmener le carnet de santé de votre enfant, car il contient les résultats de tous les tests de dépistage déjà effectués. De manière générale, plus la substance allergisante est identifiée de manière précoce et précise, plus l’allergie peut être traitée de manière ciblée et rapide.

Afin d’identifier l’allergène spécifique, plusieurs méthodes de test sont disponibles, telles que le test par piqûre et les tests sanguins. Chez les nourrissons et les jeunes enfants, les médecins préfèrent généralement ne pas effectuer de test épidermique classique, car ceux-ci sont désagréables pour les petits patients.

Traiter une allergie chez les enfants

Le traitement d’une allergie comporte trois phases :

  1. premièrement, la prophylaxie, en d’autres termes la tentative d’éviter autant que possible tout contact avec l’allergène
  2. deuxièmement, le traitement des symptômes au moyen de médicaments
  3. troisièmement, l’hyposensibilisation

Lors de la première phase suivant le diagnostic, les parents doivent donc essayer d’écarter autant que possible leur enfant de la substance qui déclenche l’allergie. S’il s’agit de denrées alimentaires, ceci est encore relativement simple. En revanche, dans le cas de pollens ou de moisissures, cela peut s’avérer nettement plus difficile, car ces substances sont souvent en suspension dans l’atmosphère et dès lors difficiles à éviter. Si votre enfant est allergique aux pollens, il est conseillé de consulter le calendrier de pollens lorsque vous planifiez vos vacances, de lui laver les cheveux avant le coucher et de rincer les muqueuses nasales au moyen de produits médicaux naturels, tels que douches nasales et sprays nasaux à base de sels minéraux.

Lors de la deuxième phase, des médicaments contre l’allergie, par exemple des antihistaminiques et des antiallergiques, peuvent être administrés pour soulager les symptômes aigus. Ils soulagent les symptômes au quotidien et favorisent le sommeil réparateur. Toutefois, le traitement symptomatique n’est efficace qu’à court terme, il n’offre pas d’amélioration à long terme.

L’hyposensibilisation permet une amélioration durable
Lors de la troisième phase, les parents doivent donc consulter une allergologue dans le but de procéder à une hyposensibilisation (aussi appelée vaccination allergique). Ceci peut influencer de manière positive l’évolution de l’allergie et réduire les symptômes. Le traitement, aussi appelé immunothérapie spécifique, convient aux enfants à partir de cinq ans.

Chez les enfants, les allergies évoluent souvent au fil du temps. Il est dès lors conseillé aux parents de se rendre régulièrement chez l’allergologue pour des visites de contrôle.

Prévenir les allergies chez les enfants

Les enfants dont les parents sont allergiques, présentent un risque plus élevé de développer eux-mêmes une allergie. Cependant, les parents peuvent appliquer quelques règles simples afin de réduire le risque allergique chez leurs enfants. Il est surtout important, dès avant la naissance de l’enfant et pendant ses premières années de vie, de respecter les mesures de précaution suivantes préconisées par les allergologues:

  1. Les deux parents doivent arrêter de fumer pendant la grossesse et après la naissance. Même en dehors du ménage, il est conseillé aux parents d’éviter la fumée passive.
  2. Tout repose sur une alimentation correcte : pendant toute la durée de la grossesse, de l’allaitement et pendant les premières années de vie du nourrisson, une alimentation équilibrée, axée sur les besoins alimentaires de la mère et de l’enfant, est particulièrement importante.
  3. Dans la mesure du possible, il est conseillé à la maman d’allaiter exclusivement son enfant pendant les premiers quatre à six mois et de ne pas lui donner d’alimentation complémentaire. Si cela s’avère impossible, les parents d’enfants à risque auront recours à un lait spécial, pauvre en allergènes, ou à une alimentation hypoallergénique. Une telle alimentation peut être prescrite par le pédiatre et est remboursée par la mutuelle. En revanche, mieux vaut éviter l’alimentation pour bébés à base de soya.
  4. Le surpoids de la maman risque de favoriser l’allergie chez les enfants. Il est dès lors conseillé aux futures mamans d’essayer de perdre du poids avant toute grossesse prévue.
  5. De même, le surpoids chez les enfants favorise le développement de l’asthme. Les parents doivent donc surveiller l’alimentation de leurs enfants et donner le bon exemple.
  6. Dans la mesure du possible, il est conseillé aux parents d’élever leurs enfants dans un environnement à faible trafic – du moins pendant la petite enfance.
  7. En aérant les chambres régulièrement, de manière brève et énergique, vous éviterez toute humidité relative trop élevée, laquelle favorise la prolifération des moisissures.
  8. La présence d’un chien dans le ménage n’est pas nécessairement synonyme de risque accru d’allergie. La situation est différente avec les chats, car les poils de chat ont plutôt tendance à déclencher une allergie.
  9. Les vaccinations contre les maladies infectieuses, recommandées par la commission permanente de vaccination allemande (STIKO), réduisent probablement le risque allergique, selon les études.



Allergies

Les allergies ne sont pas seulement un sérieux problème dans les pays industrialisés. En effet, le nombre de patients allergiques ne cesse d’augmenter dans le monde. En ciblant les recherches, nous en découvrons chaque fois plus à propos des allergies.

lisez la suite >

Refroidissement chez les enfants

Chez les enfants, une maladie bien particulière frappe très fréquemment : l’infection grippale. Lorsque les enfants ont le nez qui coule, toussent et reniflent, un traitement bien toléré est recommandé. Et surtout: beaucoup de repos et de gros câlins.

lisez la suite >