Refroidissement

Refroidissement

Causes, symptômes, évolution et traitement

L’infection grippale : d’où vient-elle et comment la traiter?

Un refroidissement, aussi appelé infection grippale, est une affection aiguë des voies respiratoires supérieures et est l’une des maladies les plus fréquentes au monde. Elle est causée par des virus et s’exprime par des symptômes tels que mal de gorge, toux, rhinorrhée et enrouement. En moyenne, un adulte est confronté deux à quatre fois par an à un refroidissement, surtout en automne et en hiver, la haute saison des refroidissements. Les jeunes enfants, chez qui le système immunitaire n’est pas encore entièrement développé, y sont confrontés chaque année deux fois plus souvent en moyenne. Surtout durant la petite enfance, votre progéniture toussera et reniflera entre dix et douze fois par an. Les symptômes d’un refroidissement diminuent en règle générale d’eux-mêmes après trois à sept jours. Cependant, un refroidissement ne doit pas pour autant être pris à la légère. Ne pas prendre le temps de guérir d’une grippe peut conduire à de graves problèmes de santé.

Causes d’un refroidissement

Croire que les refroidissements sont causés par le froid et l’humidité est un mythe qui a la vie dure. Il est vrai que le froid et l’humidité risquent de causer un refroidissement, par exemple, lorsque les chaussettes et les chaussures sont détrempées en hiver. Mais la véritable cause d’un refroidissement est une infection virale. Souvent, rhinovirus, adénovirus et autres virus parainfluenza sont responsables des refroidissements. La contamination par de tels virus se fait par exemple par voie aérienne, sous forme de petites gouttelettes. En effet, lorsqu’une personne tousse ou éternue, de minuscules gouttelettes s’échappent des voies respiratoires dans l’atmosphère et sont ensuite inhalées par d’autres personnes. Les poignées de porte et autres endroits souvent en contact avec les mains, sont une deuxième source assez fréquente de contamination virale. Les virus sont transmis aux muqueuses de la bouche, des yeux, du nez et pénètrent plus profondément dans le corps par contact fortuit avec la peau du visage.

Mieux vaut prévenir que guérir

De bonnes mesures de prévention permettent de vous protéger contre les refroidissements répétés. Voici comment éviter les infections grippales toute l’année durant:
  1. Évitez les rassemblements de foules dans les espaces clos
  2. Lavez-vous régulièrement les mains afin d’éviter que les virus se propagent et soient transmis par contact avec le visage. Pendant la saison des refroidissements, évitez autant que possible les poignées de main.
  3. Habillez-vous chaudement lorsque la température est basse. En superposant plusieurs couches de vêtements, vous pouvez en outre réagir en fonction des variations de températures. De même, évitez d’avoir froid aux pieds et de porter des vêtements trempés.
  4. Malgré le froid, sortez plusieurs fois par semaine et promenez-vous au grand air. Si vous souhaitez renforcer votre système immunitaire et réduire le risque d’infection, prenez une douche en alternant eau chaude et eau froide et allez régulièrement au sauna.
  5. Aérez régulièrement et brièvement les pièces chauffés (créez un courant d’air).
  6. Mangez toute l’année beaucoup de fruits et légumes

Symptômes d’un refroidissement

Un refroidissement s’annonce généralement par une légère sensation de frottement ou de douleur dans la gorge et des problèmes de déglutition. Généralement suivis d’autres symptômes, tels que toux, rhinorrhée, enrouement, céphalée et apathie, dans toutes les combinaisons imaginables. Une légère fièvre est aussi symptomatique d’un refroidissement. En outre, une température corporelle plus élevée constitue une réponse immunitaire naturelle du corps.

Évolution et durée de l’affection

L’évolution d’un refroidissement diffère selon les cas, mais peut toujours être subdivisée en plusieurs phases. Typiquement, l’évolution pourrait être la suivante : un mal de gorge marque le début du refroidissement et persiste en règle générale pendant deux jours. En même temps, une inflammation des muqueuses nasales s’installe, aussi appelée rhume (rhinite). Elle s’annonce par une sensation de brûlure et des démangeaisons du nez. En outre, maux de tête et douleurs articulaires, ainsi qu’une certaine apathie se font sentir pendant quatre à cinq jours. À partir du sixième jour, une toux irritative sèche se développe, laquelle se transforme parfois en toux grasse. L’apparition ou non de fièvre dépend du type de virus et de l’état physique du malade. Si aucune complication n’intervient, un refroidissement disparaît après environ une semaine. Toutefois, dans certains cas, il peut persister pendant deux semaines.

Traiter un refroidissement

Un simple refroidissement sans complication guérit aussi sans traitement. En outre, il est inutile de prendre des antibiotiques, car ceux-ci ne combattent que les bactéries. Les agents pathogènes habituels d’un refroidissement sont en effet des virus. Les mesures et les produits médicaux suivants permettent de soulager les symptômes et contribuent au rétablissement du patient :

  1. Des inhalations à la sauge ou aux huiles essentielles maintiennent les muqueuses humides et soulagent l’envie de tousser.
  2. Les rinçages nasaux et les sprays nasaux permettent de libérer le nez et les sinus
  3. Les patients souffrant d’un refroidissement doivent beaucoup boire pour rincer les agents pathogènes présents dans la gorge
  4. Les pastilles à sucer soulagent la douleur et la sensation de frottement dans la gorge
  5. En cas d’enrouement, il est conseillé de ménager votre voix et de bien vous emmitoufler dans une écharpe

En cas de refroidissement, les femmes enceintes et allaitantes doivent être très attentives aux produits médicaux et remèdes de grand-mère qu’elles prennent, elles-mêmes ou qu’elles donnent à leurs nourrissons. La substance active des produits médicaux de Rhinicur est un sel minéral, de sorte qu’ils puissent également être utilisés pendant la grossesse et l’allaitement – sauf indication contraire.

Quand consulter un médecin?

Inutile de vous rendre chez le médecin au moindre petit refroidissement. Toutefois, dans les cas suivants, il est conseillé de consulter votre médecin traitant:

  1. En cas de symptômes très prononcés, tels une forte douleur dans la gorge ou les oreilles, d’autres douleurs prononcées, des signes de fatigue générale et d’apathie
  2. En cas de fièvre chez un nourrisson ou de forte fièvre chez un adulte (plus de 39°C).
  3. Si les symptômes n’ont pas diminué après une semaine ou si la toux ou l’enrouement persiste plus de deux semaines
  4. En cas de détresse respiratoire
  5. Si d’autres complications apparaissent
  6. Les parents de nourrissons et de jeunes enfants doivent en principe consulter un pédiatre plus tôt.
  7. Beaucoup d’employeurs demandent déjà un certificat médical à partir du troisième jour de maladie, d’autres dès le premier jour. Le cas échéant, mieux vaut consulter votre médecin traitant afin qu’il puisse vous faire un certificat.

Si le système immunitaire est affaibli en raison d’une infection virale, une infection bactérienne peut également faire son apparition. Chez les enfants, un refroidissement est dès lors souvent suivi d’une otite. D’autres complications liées à un refroidissement sont, par exemple, des infections au niveau des poumons ou des sinus.

Refroidissement ou grippe?

Les termes grippe et refroidissement sont dans la vie courante souvent confondus ou utilisés comme synonymes. Toutefois, il s’agit en réalité de deux affections totalement différentes. Les éléments suivants vous aideront à faire la distinction:

  1. Un refroidissement s’annonce de manière insidieuse. En cas de grippe (influenza), la situation est très différente : les symptômes apparaissent en général de manière très soudaine
  2. Une forte fièvre, donc une température corporelle de 39°C, voir même de plus de 40°C, est clairement signe d’une vraie grippe
  3. Contrairement à un refroidissement, la grippe conduit à de fortes céphalées ou douleurs articulaires
  4. En outre, les patients grippés souffrent d’apathie et de fatigue générale



Rhume (rhinite)

Lorsqu’une infection grippale s’est installée, une rhinite n’est généralement pas loin. Chez la plupart des patients souffrant d’un refroidissement, il est question de rhinite. En d’autres termes, une inflammation des muqueuses nasales.

lisez la suite >

Mal de gorge

Une sensation de frottement et une forte douleur dans la gorge sont souvent les symptômes les plus désagréables d’un refroidissement. Découvrez les causes des maux de gorge et comment vous protéger contre ceux-ci.

lisez la suite >